Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Noun/Isis (Second personnage de Freiya)

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Noun/Isis (Second personnage de Freiya) le Jeu 2 Jan 2014 - 15:56

Nom : Isis / Capitaine Noun

Âge : 31 ans.

Origine : Égyptienne.

Rang : Capitaine.

Profession : Pirate.

Description physique : Le Capitaine Noun est un homme de taille plutôt petite, dépassant à peine le mètre soixante. Son visage a des traits androgynes extrêmement fins, si ce n'est ses lèvres charnues et son grand œil noir. En effet, son visage est barré d'un ruban rouge qui dissimule l'orbite vide de son œil droit. Il est toujours impeccablement rasé et a la peau cuivrée d'une personne né au soleil ainsi que des cheveux ébènes qui sont le plus souvent coiffés en fines tresses ou abrités sous un couvre-chef large qui le protège des rayons du soleil. Son corps est toujours dissimulé sous des vêtements amples, eux-mêmes surmontés d'une armure de cuir légère qu'il peut retirer en un tour de main. Il porte sans cesse à la ceinture deux armes : un sabre oriental recourbé et un glaive romain plus court.

Isis est une femme de taille moyenne, à la peau couleur de cuivre, héritage de son sang égyptien. Elle tresse ses cheveux noir et dissimule son œil crevé sous un ruban rouge. Elle endosse le plus souvent le costume du Capitaine Noun, seule garantie d'être respectée dans le milieu marin. Elle avait autrefois pour habitude de redevenir pleinement femme quelques soirs par an, lorsqu'ils mettaient pied à terre mais la perte de son œil l'a empêché de continuer : ce caractère étant bien trop facile à reconnaître chez quelqu'un.
Sous les frusques du Capitaine Noun se cache une poitrine généreuse supportée par un corps mince, marqué par des années où elle ne mangeait pas à sa faim. Une cicatrice débutant à son épaule gauche s'achève au-dessus de son sein gauche et c'est la seule de ses souvenirs de bataille qu'elle porte sur le torse, les autres sont plutôt dans son dos.

Caractère : Isis est une femme agressive. Elle n'a jamais connu que l'agression et a fini par répondre de la même manière. Son passé est trouble et ses secrets l'empêche d'en parler, seul son second sait qu'il travaille pour une femme. Sous son identité de Capitaine Noun, elle sait se faire respecter et aimer de ses hommes, puisqu'elle les choisit soigneusement pour correspondre à son idéal d'équipage. La plupart lui vouent à la fois admiration et crainte, mais ils la suivraient jusqu'à la mort.

Histoire :

Isis est née esclave, de mère esclave égyptienne et de père inconnu. Séparée très tôt de sa mère (son propriétaire ne pouvait pas entretenir autant d'esclave) elle alla rapidement grossir les rangs des travailleurs d'un grand propriétaire terrien de l'Empire Romain. Le statut d'esclave ne lui garantissait aucune protection et il s'avéra que son propriétaire avait parfois besoin de taper sur quelque chose de vivant et il préférait le faire sur les esclaves plutôt que sur sa femme, une attitude louable après tout.

D'abord protégée par sa jeunesse, Isis ne survécut toutefois pas longtemps indemne et elle encaissa à partir de ses quatorze ans. C'est deux ans plus tard que quelqu'un dénonça son propriétaire : les esclaves étaient peut-être des objets, mais il fallait en prendre soin, surtout quand on les revendait. Il y eu donc procès, mais bien évidemment qui ne changea rien ; elle restait une esclave et son propriétaire avait simplement eu à payer la personne à qui il avait revendu un de ses esclaves. C'est durant cette période qu'elle entrevit le goût de la liberté, alors qu'on les avait attroupés pour qu'ils témoignent.

Deux ans plus tard, elle fomenta sa fuite et, bien pire, une rébellion, sous la direction du précepteur de la maison, le seul des leurs à être instruits. Celle-ci gagna une des dernières écoles de gladiateurs qui lui fournirent quelques excellents soldats, dont celui qui est, encore aujourd'hui, son second. La répression fut sanglante, mais suffisamment lente pour qu'elle ait le temps, avec quelques acolytes, de gagner un port et de dérober une galère.

Son premier navire, elle était loin de se douter à l'époque de ce qu'il allait en advenir. Renommée depuis le Rê, c'est son vaisseau-amiral, rapide et puissant.

La piraterie n'est pas vraiment une carrière qu'elle avait envisagé jusque là, mais la mort du précepteur au cours du combat, et leur fuite éperdue en mer, les forcèrent à prendre leur destin en main. Ce fut à elle qu'échoua la responsabilité de commander cette tripotée d'esclave pour en faire des pirates. Les premières furent difficiles et nombre d'entre eux n'y survécurent pas, sans compter ceux qui les abandonnèrent. Elle choisit à cette période de devenir le Capitaine Noun et d'abandonner son identité féminine, consciente qu'elle ne parviendrait jamais à être pris au sérieux autrement.

C'est la capture du Seth qui lui ouvrit la voie vers une ère de richesse et de conquête. Son deuxième navire était plus massif que le Rê, mais il pouvait transporter plus d'homme et de matériel. Les abordages devinrent beaucoup plus faciles. Elle agrandit sa flotte, devenant l'un des pirates les plus redoutés de la Mare Nostrum. L'Empire Romain entrait en déchéance quand elle s'était enfuit, et elle en profita jusqu'au bout.

Aujourd'hui, sa flotte est forte de sept navire : le Rê, le Seth, l'Horus, la Bastet, la Nephtys, le Ptah et l'Osiris, tous capturés à des forces différentes, et tous affichant maintenant une voile noire, frappée du symbole antique de l'Ankh.

Cette flotte a récemment été aperçue, dépassant les colonnes d'Hercules pour s'aventurer sur les côtes Ibères, vers le Nord. On prétend que le Capitaine Noun fuit l'Empire Romain d'Orient dont les rêves de contrôle de la Mare Nostrum reprenne, d'autres disent qu'il va en Bretagne rechercher un trésor sacré.

Toujours est-il que, quelques semaines plus tard, on aperçut des voiles noires au large des côtes de l'Armorique.

Aime :
- La liberté
- L'Océan
- L'or
- Les femmes

N'aime pas :
- Les esclavagistes.
- Les romains

Qualités :
- Meneuse d'homme
- Bonne combattante
- Éloquente

Faiblesses :
- Égoïste
- Violente
- Agressive


[20:23:36 18/02/2015] Capitaine Noun : *Le navire tangue et craque aux rythmes des matelots embarquants les dernier présents de la capitale romaine, mais le capitaine n'est pas présent pour surveiller tout cela. Noun est installée devant son bureau dans sa tenue de capitaine, le regard perdue sur une grande carte figurant la Méditérrannée, sans qu'elle ne semble y trouver ce qu'elle cherche.*
[20:25:51 18/02/2015] Siobhan : *la porte s'ouvre et se referme rapidement, laissant entrer une Siobhan au visage neutre, débarassée de ses peaux de bêtes et ayant récupéré ses tuniques vertes* ... Salut.
[20:28:09 18/02/2015] Capitaine Noun : *Le capitaine sursaute et se retourne vers la porte, son regard paraît un peu désemparé.* Oh, salut. *Elle se lève et trottine timidement vers Siobhan.* Tu va bien ? Les peaux de bête vont me manquer. *Noun tente un sourire séducteur mais qui fait plutôt office de grimace.*
[20:30:00 18/02/2015] Siobhan : Elles vont enfin retourner à leur vraie place : en descente de lit. ... *la lycane sourit et pose une main affectueuse sur la joue basanée, avant de froncer les sourcils* Tu n'es pas dans ton assiette. Il y a un problème ? ... Je peux en garder une si tu veux, tu sais ?
[20:33:18 18/02/2015] Capitaine Noun : *Le sourire de la pirate se fane rapidement mais elle ne se dérobe pas à la caresse.* Je... *Elle prends la main de Siobhan et recule dans sa cabine en l'entraînant avec elle.* Je veux d'abord savoir. Tu va bien ?
[20:35:37 18/02/2015] Siobhan : Je vais le revoir. Ca ne peut pas finir mieux compte tenu de nos situations respectives. Julian ne sera pas "abandonné" par son père. Que du bonheur. ... *elle fronce les sourcils* Tu me caches un trucs, Egyptienne. C'est grave ? Tu es malade ?
[20:37:42 18/02/2015] Capitaine Noun : *Cette fois, le sourire est un peu plus franc et Noun pousse même la chance jusqu'à se coller à Siobhan pour un baiser rapide sur les lèvres.* C'est bien, c'est très bien. *Elle fronce les sourcils à son tour.* Cela fait longtemps... Je veux te dire quelque chose.
[20:40:02 18/02/2015] Siobhan : *maintenant franchement curieuse, la jeune femme suit sa compagne* T'es bizarre. Tu fais la tête et puis tu souris.. Et tu as des trucs à me dire ? .. T'es enceinte ?
[20:42:54 18/02/2015] Capitaine Noun : *La réflexion lui arrache une toux et un rire, elle prends même plusieurs secondes à se calmer.* Non, non grands dieux non, je ne suis pas enceinte. *Elle passe la main dans les cheveux de la lycane, y enroulant des boucles autour des doigts.* Tu sais quel type de travail je fournis en plus pour ta patronne ? A part les prix sur les marchandises.
[20:48:23 18/02/2015] Siobhan : Oui. Tu fais le ménage en mer. *elle embrasse machinalement les doigts fins, sourit un peu* Et quel rapport avec le fait que tu me souries pas tout à l'heure ?
[20:50:41 18/02/2015] Capitaine Noun : *La pirate tente un petit sourire mais le perd au moment de prendre une grande inspiration. Elle lâche dans un seul souffle.* Crois-tu que j'ai accepté ce boulot sans l'avoir jamais fait ? Que je n'étais pas... familière, de ce type de travail ?
[20:53:13 18/02/2015] Siobhan : (Je re, ce qui me permettra de réfléchir à la réponse :p)
[20:53:43 18/02/2015] Capitaine Noun : (A tout à l'heure ^.^)
[21:27:31 18/02/2015] Siobhan : *elle réfléchit* Tu... semblais plutôt à l'aise, j'ai trouvé. Sans parler de tes hommes. Il me semblait que le métier de marin "classique" était sensiblement différent de celui de pirate, mais il se peut que je me trompe. Tu es mon premier marin. Enfin. Que je fréquente durablrment. *si on est concentré, on peut voir qu'elle semble amusée par quelque chose*
[21:31:48 18/02/2015] Capitaine Noun : *Noun a un soupir et hésite visiblement à se coller contre la lycane ou à reculer prudemment. Plus étonnant encore : Siobhan peut sentir de la peur.* J'étais à l'aise, parce que j'ai fait ça depuis que nous nous sommes débarrassés de nos chaînes. *Elle continue sans se laisser interrompre, rapidement.* C'était... facile. Nous avons commencé avec des esclavagistes, puis ils ont pris mon oeil et j'étais... en colère, tellement en colère. Et ils ne savaient rien faire d'autre et je n'avais pas... *Elle s'interrompt et relève un oeil coupable sur la lycane, attendant sa réaction.*
[21:48:03 18/02/2015] Siobhan : *la lycane a tenu l'egyptienne proche d'elle pendant toute sa confession. Elle se tait un moment, puis se penche un peu pour plonger dans le regard brun* Et... Tu avais peur de quoi ? Que je cafte à Morgause que tu étais une vilaine pirate ? Elle le sait, je pense. ... *caresse sur les cheveux* Et moi aussi. Enfin. En quelque sorte. ... Tu es trop pleine de... de fougue pour faire juste du transport de grain. Non ? ... *sourire satisfait* Tu avais peur de ma réaction.
[21:51:45 18/02/2015] Capitaine Noun : *Inexplicablement, la jeune femme rougit et peine à maintenir son oeil dans celui de Siobhan. Elle finit par se coller contre la lycane, serrant fort les bras autour de sa taille et enfouissant son visage dans le cou de la jeune femme, pour y laisser échapper un soupir de soulagement intense.* ...Oui. Je ne savais pas comment tu... même si tu en doutais, ce n'est pas pareil que savoir.
[22:02:44 18/02/2015] Siobhan : *rire grondant* Et tu pensais que j'allais réagir comment ? En te mettant direct dans une des geôles de Justinien pour piraterie, et en espérant qu'il en finisse avec toi ? ... Tu avais peur de quoi, Isis ? ... *elle relève le menton de sa compagne pour un long baiser, enchaine* Tu pensais que c'était le mensonge, qui allait me heurter ? Je t'ai prise avec tes zones d'ombre, comme tu m'as prise avec les miennes. C'est comme ça. ... Je ne vais pas me débarrasser de toi. Tu t'en tireras pas comme ça.
[22:07:42 18/02/2015] Capitaine Noun : *La pirate fond avec le baiser et enroule ses bras autour du cou de son amante. Elle a l'oeil un brin humide.* Je me souviens d'une ou deux fois où tu m'as prise à la lumière. *La tentative de plaisanterie se solde par un beau sourire et un nouveau baiser, tout aussi profond, qui laisse à la pirate un souffle court.* A propos des peaux de bêtes, tu les as gardées finalement ?
[22:13:01 18/02/2015] Siobhan : Du reste, il fait très jour là, et ça n'empêchera rien. *avec un sourire carnassier, elle soulève Isis, passant ses mains sous ses fesses pour traverser la cabine... ceci interrompu par le second baiser, qui la fait zigzaguer et s'arrêter, collant Noun à une paroi. Murmure* Oui. Je n'ai pas encore eu le temps de m'en séparer. On pourra jouer. ... *très doucement* Dis-moi pourquoi tu avais peur, Isis, maintenant que je sais de quoi. *baisers dans le cou pour empêcher de réfléchir clairement*
[22:18:57 18/02/2015] Capitaine Noun : *La surprise n'empêche pas Isis de se fendre d'une immense sourire en se sentant soulevée dans les airs. Elle tente de caler ses hanche contre les flancs de la lycane sans la gêner.* Oh, ce sera amusant. *La question - et les bisous - la prennent par surprise et elle soupire longuement.* Je ne savais pas comment tu... Plus j'attendais, plus je me sentais mal de ne pas t'en parler et plus je me sentais mal, plus je craignais que tu n'aime pas ça, du tout...
[22:40:40 18/02/2015] Siobhan : MAis que je n'aime pas quoi ? LA piraterie ? Ou le mensonge ? ... Le mensonge me vexe un peu. C'est un fait. ... Mais la piraterie... C'est sexy, les pirates. Et puis... *ses mains profitent du fait que l'agyptienne soit plus ou moins concée pour voyager à leur aise sur son cors* j'ai toujours aimé les gens de pouvoir, c'est un fait.
[22:40:56 18/02/2015] Siobhan : (corPs, hein)
[22:42:49 18/02/2015] Capitaine Noun : Le mensonge surtout. *Elle se tortille indécemment contre le mur et plonge ses mains dans les cheveux sombre de la lycane.* De pouvoir ? Moi qui ne suis qu'un humble capitaine ?
[22:48:18 18/02/2015] Siobhan : *ronronnement* Seul maître à bord après les dieux. Et moi, je suis capable de te faire oublier jusqu'à ton nom. Tu imagines mon pouvoir... pirate ? *la morsure dans le cou est taquine mais dénote clairement une envie de jouer*
[22:52:40 18/02/2015] Capitaine Noun : *Elle frémit au baiser mais se fend aussi d'un sourire comblé. Ses mains glissent des cheveux jusqu'au joue de la lycane.* J'imagine... mais je connais encore mon nom, te serais-tu ramolli, lycane ? *Elle conclut sa provocation par un bref baiser sur les lèvres et murmure.* Jouons.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum