Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

A force de crier "au loup !"...

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas  Message [Page 1 sur 6]

1 A force de crier "au loup !"... le Dim 20 Jan 2013 - 19:47

Siobhan déposa le second et dernier sac sur le dos de Faran. Le vieux hongre renâcla. Pas parce que c'était spécialement lourd, ou mal équilibré, non. Juste pour le plaisir. Malgré l'affection bizarre qui le liait à la lycane, le cheval avait un caractère épouvantable. Vois comment Perséphone s’accommoderait de l'animal -et l'inverse aussi- promettait de bonnes tranches de rigolade.

- Bon. Quelques fringues, un paquet de couverture pour la frileuse, des herbes, un petit chaudron, silex et amadou... Je crois que j'ai tout. ... *Siobhan se retourne vers l’entrée de la grotte* Caaaaaat ? Tu es prête à passer l'inspection ?

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: A force de crier "au loup !"... le Dim 20 Jan 2013 - 20:27

Ladite Cat s'empressa de sortir hors de la grotte, non sans s'assurer une dernière fois qu'elle avait bien dissimulée les quelques affaires qu'elle laissait ici, juste au cas où. Un baluchon lui tombait de l'épaule, guère rempli ; un seul poignard dissimulé soigneusement dans les vêtements vaguement plié. Pour le voyage, elle avait choisie la tenue fine mais chaude, et l'avait soigneusement fermée de manière à rendre son tatouage invisible. Un poignard était tout de même attachée à sa hanche par une lanière de cuir, dissimulée sous les chausses. Elle était fin prête, totalement mortelle, mais avec l'air d'une parfaite innocente. C'est d'ailleurs celui-ci qu'elle arborait quand elle vient se planter devant la lycane.

"Parée, chef."

Son regard tomba rapidement sur le cheval ; le même qu'elle avait aperçut en sortant de la cabane de Siobhan le jour où elles s'étaient rencontrés, cela semblait avoir eu lieu il y a des lustres. La jeune femme eu un sourire rapide, son regard repassant à Siobhan.

"C'est bon, "Maman" ? On peut y aller ?"

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: A force de crier "au loup !"... le Lun 21 Jan 2013 - 11:47

- "Chef" et "maman" dans la même phrase ? Tu tiens vraiment à dormir seule tout le temps du voyage, chaton ?

La lycane tourne sans vergogne autour de Perséphone, son regard passant de l'inquisiteur à l'intéressé avant même d'avoir effectué un quart de cercle. Elle finit par un léger baiser sur la truffe avant de plonger dans une révérence impeccable et indiquer Faran à la romaine :

- Le destrier de madame est avancé. ... Faran, on ne mord pas. Sinon, puni aussi.

Le cheval fronce le nez avec un air vindicatif, ce qui incite Siobhan à le saisir par l'oreille et à la lui tordre d'une façon qui semble assez douloureuse.

- Faraaaan... ? Me suis-je bien faite compreeeendre ?

Le cheval expire fortement, puis détourne le regard.

- Parfait. ... Cat, à toi.


***
Faran :
Spoiler:

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: A force de crier "au loup !"... le Lun 21 Jan 2013 - 11:59

"Oh non, pas seule. Je vais mourir gelée sinon."

Avec un grand sourire, elle rend le baiser à son amante, la regardant ensuite exècuter son manège avec le cheval. La bête n'a pas l'air des plus commode, mais il semble que Siobhan ait l'habitude et sache gérer cela sans trop de problème. La Romaine n'a donc aucune hésitation avant de grimper d'un geste large et souple sur le cheval, s'installant en moins d'une seconde.

Elle se penche légèrement pour caresser l'encolure du cheval, d'un geste doux mais excessivement prudent.

"Pauv' cheval va, avec toi aussi, elle est méchante."

Et elle conclut sur un sourire espiègle à l'adresse de la lycane.

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: A force de crier "au loup !"... le Mar 22 Jan 2013 - 20:53

Faran lance à Perséphone un regard spéculatif, puis un à Siobhan... Avant de jeter à la romaine un regard que certains chats pourvus de pottes n'auraient pas renié. Il se met ensuite en route d'un pas assuré et calme que Siobhan, à pied, n'a aucun mal à suivre.

- Méchante ? ... Tsss, ce qu'il ne faut pas entendre. Vous devriez faire la paire, tous les deux, tiens. Dans le genre qui fait tourner les gens en bourrique, par exemple... ... Pas trop nerveuse ?

Le ton, qui se veut léger, est... soucieux. Un peu.

- Nos structures sont assez similaires à celles d'un village humain classique. Sauf que... les liens de sujétion sont... largement plus puissants. Nous nous mentons très peu : les mauvais menteurs se font très vite choper. Il y a... peu d'enfants, et ils sont très choyés. ... C'est un peu en vrac, hein ?

Elle esquisse un sourire d'excuse.

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: A force de crier "au loup !"... le Mar 22 Jan 2013 - 21:24

La jeune femme éclate de rire en voyant la réaction du cheval et ses caresses se font plus convaincues et moins prudentes, gratouillant l'encolure du destrier.

"Je ne fais tourner personne. Et non, pas trop nerveuse."

En effet, à voir son port dressé et son large sourire, la jeune femme semble plutôt partir pour une bonne balade, et ses grands yeux gris scrute le paysage, même si ce n'est que de la forêt, avec curiosité. Elle écoute cependant ce que dit son amante, et répond d'un ton qui n'est qu'à moitié distrait.

"Des liens de sujétion puissants ? Tu n'as jamais visité les bas-fonds de Rome."

La romaine se tourne vers Siobhan, un sourire légèrement amusé, mais son ton est rassurant. Son sourire se transforme cependant à son tour en mimique d'excuse.

"Je ne trouve pas, c'est bien comme ça. Chez moi, il y avait beaucoup d'enfants ... et peu choyés."

Le regard gris se porte de nouveau vers un arbre, semblant fascinant.

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: A force de crier "au loup !"... le Mer 23 Jan 2013 - 14:07

La lycane observe un instant Perséphone, avant de sauter souplement sur le dos de Faran, derrière elle. Elle enroule ses bras autour de la taille de la romaine, pose le menton sur son épaule.

- Les lycans... Ne sont pas très fertiles. Les grossesses des femelles donnent rarement lieu à des bébés viables, et nous évitons de mordre les enfants, car les transformations peuvent être douloureuses si elles ne sont pas réfléchies. C'est pourquoi les petits nous sont si précieux. Les humains se reproduisent comme des lapins, souvent sans le vouloir. ... *baiser dans le cou* Si tu veux tester ton instinct maternel, tu peux : c'est l'hiver, il y aura tous les loupiots. ... Ça va être génial.

Au ton, elle le pense réellement.

Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: A force de crier "au loup !"... le Mer 23 Jan 2013 - 17:53

Si la jeune femme fut légèrement surprise par l'irruption soudaine de son amante dans son dos, cela ne l'empêcha pas de pousser un soupir de contentement en s'appuyant un peu sur Siobhan. Ses mains se glissèrent jusqu'aux siennes pour les maintenir contre son ventre et elle sourit doucement.

"Je vois. Je suppose que c'est le mieux, chez nous, il y a des vieux bâtiments entiers qui sont colonisés par les gosses. Les enfants de putains, tu comprends ? Elles peuvent pas les garder mais rares sont celles qui les garde."

Elle laisse passer quelques secondes, puis éclate d'un rire amusé.

"Mon instinct maternel ? Ce doit bien être la dernière chose à tester chez moi !"

Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: A force de crier "au loup !"... le Jeu 24 Jan 2013 - 11:24

Le ton de la lycane se fait rêveur.

- Des... immeubles pleins d'enfants ? ... *soupire* Enfin, ça doit sans doute renforcer l'esprit de groupe entre eux. Toujours utile pour la suite. ... Tu étais quel genre de petit, toi ? Du genre à défoncer le mufle des garçons, je parie. Et avec le sourire et élégance, encore.

Quelques instants d'un silence amusé, puis :

- Comme tu l'as sans doute constaté, même si nous avons bien des points communs avec les humains "classiques", nous avons parfois des comportements... différents. Et nous résistons assez mal à la curiosité donc... Tu risques d'être un peu... assiégée, par tout le village confondu. Même si certains seront plus polis que d'autres. Donc, hm, quand ça commencera à te gonfler, n'hésite pas à être claire.

Voir le profil de l'utilisateur

10 Re: A force de crier "au loup !"... le Jeu 24 Jan 2013 - 12:56

La jeune romaine resta un long moment silencieuse, comme évaluant ce que son amante était en train de lui dire. Avait-elle la moindre idée de l'ambiance qui règnait à Rome dans ce genre de cas ? Probablement pas, et c'était peut-être mieux finalement. Devait-elle le lui dire ? Perséphone n'était pas du genre à embellir la réalité.

"L'esprit de groupe, ouais, pas trop tu sais. De toute façon, y en a pas beaucoup qui arrive à l'âge adulte ... Mon genre ? Bah, à cet âge, les garçons ne sont pas vraiment un problème ... les mecs adultes en revanche ..."

Une fois ceci dit, elle se permit un petit sourire, acquiesçant lentement.

"Ne t'en fais pas, je ne comptais pas me laisser faire sous prétexte que je suis entourée de loup."

Elle s'appuya un peu plus contre son amante avec un ronronement de plaisir.

"Tu es la seule, tu le sais."

Voir le profil de l'utilisateur

11 Re: A force de crier "au loup !"... le Jeu 24 Jan 2013 - 21:54

La lycane fronça les sourcils. Visiblement les sentiments de Perséphone quant à son enfance étaient pour le moins... mitigés. Elle resserra un peu sa prise sur la teille de la jeune femme, sans rien dire. Son enfance à elle avait pris fin de façon abrupte, mais elle avait d'excellents souvenirs des premières années de sa vie... Elle se sentit un peu idiote d'avoir inconsciemment supposé que c'était toujours le cas.
Heureusement, Perséphone ne s'appesantit pas sur le sujet.

"Ne t'en fais pas, je ne comptais pas me laisser faire sous prétexte que je suis entourée de loup. ... Tu es la seule, tu le sais."

- Je me doute bien que tu sais te défendre, ma belle. J'ai constaté tes réflexes. Mais là... Tout le jeu sera de ne pas TROP les énerver. Il ne faudrait pas que je doive en buter un ou deux qui voudraient te prouver leur intérêt, hmmmm ? ... *elle hausse les sourcils* La seule quoi ?

Voir le profil de l'utilisateur

12 Re: A force de crier "au loup !"... le Jeu 24 Jan 2013 - 22:13

Pendant un temps, la jeune femme pèse le pour et le contre, semblant réfléchir à la meilleure stratégie à adopter. Elle n'a encore jamais cotoyé autant de lycan d'un coup, il lui faudra donc sans aucun doute improvisé sur place. En attendant, la stratégie semble évidente.

"D'accord. Ferme, mais pas agressive, ça devrait bien se passer. Et je n'arrache rien pour me défendre ; ça repoussera de toute façon."

Elle a un rire clair, se tortillant à peine pour se laisser câliner avec un sourire de chat repu. Perséphone finit par se tourner à demi vers le visage de son amante, révélant toutes ses dents.

"Eh bien, la seule louve avec laquelle je me laisse faire. N'est-ce point évident ?"

Voir le profil de l'utilisateur

13 Re: A force de crier "au loup !"... le Jeu 24 Jan 2013 - 22:18

- .... Mmmmh. Oh. Parce qu'il existe d'autres personnes avec lesquelles tu te laisses faire ? ... Ils ont des noms et des adresses connues, ces gens ?

Et avant que qui que ce soit PENSE quoi que ce soit, NON, elle n'est PAS jalouse.

Un peu possessive, éventuellement.

Mais c'est tout.

Voir le profil de l'utilisateur

14 Re: A force de crier "au loup !"... le Jeu 24 Jan 2013 - 22:33

Haussant un sourcil, la romaine part d'un rire amusé. Faisant glisser une main de la lycane plus bas, entre ses cuisses, sans la faire passer sous ses chausses. Elle sourit, rassurante, en déposant un baiser contre la joue de Siobhan.

"Personne ma louve. Personne actuellement, et personne autant qu'avec toi, jamais."

Elle lui caresse la main, griffant quelque peu, puis demandes, sans même s'en rendre compte.

"Et toi ?"

Voir le profil de l'utilisateur

15 Re: A force de crier "au loup !"... le Ven 25 Jan 2013 - 11:27

Insensiblement, la lycane se détend.

- Et moi ? Et bien... *elle réfléchit tranquillement, le nez dans le cou de Perséphone* ... Mmmmnon. Je n'ai jamais été aussi... directive, je n'ai jamais eu envie de l'être sur la durée. Et en fait je n'ai jamais pris le temps de réfléchir à si mes partenaires appréciaient ou non que je le sois. Je l'étais, ou je ne l'étais pas, point. *léger rire* Je pense que le fait que tu aies été désignée comme étant ma "prisonnière" a joué pas mal. Et que ton désir grimpe facilement aussi. *la main posée entre les jambes de Perséphone caresse brièvement celle ci, puis redevient sagement immobile* Bref. Hm. C'est une... conjonction favorable de circonstances, non, petit chat ?

Le ton affectueux est accompagné d'un baiser sur l'oreille. Faran se retourne et leur jette un regard écœuré.

Voir le profil de l'utilisateur

16 Re: A force de crier "au loup !"... le Ven 25 Jan 2013 - 11:47

Perséphone se fend d'un sourire amusé, tendant le cou aux baisers de son amante, elle pousse un soupir étouffé à la caresse.

"Une belle conjonction en effet, je n'ai pas trop à me plaindre. Et mon désir ne grimpe pas facilement ... tu es juste extrêmement désirable."

Elle amène l'autre main de la lycane à ses lèvres et l'embrasse délicatement, avant de croiser le regard de leur destrier. Elle éclate alors de rire, lâchant la main qui se situe entre ses cuisses pour aller tapoter l'encolure du cheval.

"Trop l'habitude de transporter les loups ?"

Voir le profil de l'utilisateur

17 Re: A force de crier "au loup !"... le Ven 25 Jan 2013 - 12:47

Siobhan recroise les mains autour de la taille de Perséphone avec un peu de précipitation : certes, l'idée d'ébats sylvestres est tentante... Mais bon sang : elles ont du chemin à parcourir, zut. Elle regarde Faran avec amusement, se permet un ricanement sarcastique.

- Faran est allergique à toute forme de romantisme. Et... Nous en étions dangereusement proches, mon loukoum à la rose.

Le cheval se fige une seconde avant de reprendre sa route, son dos raide trahissant l'étendue de son indignation.

Voir le profil de l'utilisateur

18 Re: A force de crier "au loup !"... le Ven 25 Jan 2013 - 12:53

Avec un sourire, la jeune femme repose ses mains sur celles de la lycane et se laisse tranquillement aller contre elle. Ils ont du chemin à faire après tout, il serait bon de se calmer sur la route. Un petit rire lui échappe en entendant le nom employé.

"Vraiment ? Vous appelez ça "Romantisme" vous ? ... Je prends note ... et ne compte pas sur moi pour te trouver surnom plus ridicule."

Spoiler:
Et ... Ellipse ?

Voir le profil de l'utilisateur

19 Re: A force de crier "au loup !"... le Ven 25 Jan 2013 - 15:17

Voix douce.

- Hey. Cat ? ... On a de la compagnie. ... De la compagnie non désirée.

Siobhan secoue doucement l'épaule de Perséphone, endormie devant elle. Le gros rouan peut marcher longtemps sans s'arrêter, et son assise est si sûre que Perséphone y avait fini sa nuit mais... Vu qu'il y a de fortes chances pour que les odeurs qui les entourent en se rapprochant soient ou bien des gardes ou bien des bandits.. Il faudrait que la Belle au Bois Dormant ouvre ses mirettes.

Voir le profil de l'utilisateur

20 Re: A force de crier "au loup !"... le Ven 25 Jan 2013 - 16:15

Avec tout l'air d'un chat qu'on éveille au milieu d'un joli rêve, la romaine ouvre les yeux, se tendant aussitôt en comprenant les mots de son amante. Etant donné qu'elle n'entend ni ne sent aussi bien que son amie, elle tourne la tête de tous les côtés, sans voir personne pour l'instant. Elle murmure, un peu inquiète.

"Où ça ? Tu sais qui c'est ?"

Voir le profil de l'utilisateur

21 Re: A force de crier "au loup !"... le Ven 25 Jan 2013 - 18:57

- Ils sont cinq. Ils sentent le cuir, la sueur et le métal. Soldats ou bandits. *le ton est calme, Siobhan ne semble pas un instant craindre un possible affrontement* Je te réveille juste histoire que tu ne sois pas surprise si c'est une patrouille.

- Halte-là !!

Siobhan arrête docilement Faran.

---

Spoiler:
Et c'est à toi de voir si tu préfères des bandits ou des soldats.... Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur

22 Re: A force de crier "au loup !"... le Ven 25 Jan 2013 - 19:09

La jeune femme s'avance un peu sur la selle, sans avoir l'air plus paniqué que cela par la possibilité de tomber sur la garde. Rousse comme elle est, et dans de nouveaux habits, personne ne pourrait la renconnaître, à moins de la connaître vraiment personellement, et personne n'a atteint ce niveau, à part la lycane qui se tient derrière elle. Des bandits seraient plus problématique, mais juste un petit peu.

Quand les hommes se présentent devant elles, elle comprends que ce ne sont pas des bandits. Les cinq sont présents, tous portant le même uniforme, celui qu'elle pouvait voir à Camelot. Deux se tiennent sur le chemin de Faran, les trois autres se sont postés sur les côtés, sans pour autant couper la retraite aux femmes. Manifestement, ils ne sont pas là pour les arrêter, pas encore.

Celui qui parle est un homme d'âge déjà avancé, sa barbe drue commençant à se couvrir de blanc par endroit. Il rajuste son casque, semblant inspecter longuement le cheval et sa cargaison de ses yeux bruns curieux.

- Pardon M'damoiselles. Faudrait que vous nous présentiez votre cargaison, contrôle. M'comprenez ?

Sans bouger, Perséphone peut sentir le regard d'un ou deux gardes posé sur elle, là où ils voudraient poser leur main sans aucun doute. Elle tourne la tête pour interroger Siobhan du regard, ce pourrait être un contrôle de routine ... ou un piège.

Voir le profil de l'utilisateur

23 Re: A force de crier "au loup !"... le Ven 25 Jan 2013 - 19:22

Siobhan tourne la tête, semblant découvrir les gardes qui les entourent avec un air un peu étonné. Alors qu'en fait, elle hume l'air pour déterminer si d'autres individus ne sont pas postés plus loin. ... Mais elle ne sent rien. Alors soit ils s'attendaient à tomber sur un lycan et se sont placés contre le vent, ce qui serait problématique... Soit ce sont juste des soldats.
D'un bond souple elle descend de cheval et ôte ses fontes de la selle avant de les ouvrir en grand et de les poser au sol devant l'homme.

- Nous voyageons vers le nord, messire. Nous n'avons que nos balluchons, et quelques provisions.

Puis, elle recule d'un pas, posant la main sur l'encolure de Faran. Le cheval semble prêt à charger, pour sa part : Perséphone peut sentir contre ses jambes les muscles de l'animal tendus comme des arcs. On peut donc en déduire que la main de Siobhan est là pour le retenir, et qu'au cas où elle la retirerait...

Voir le profil de l'utilisateur

24 Re: A force de crier "au loup !"... le Ven 25 Jan 2013 - 19:39

Deux hommes s'avancent à pas lents pour inspecter les coffres ouverts par Siobhan, l'un d'eux fouille quelques secondes mais sans vraiment s'y attarder plus ça. Manifestement, ils sont las de ce genre de tâche, d'autant que cela ne donne rien depuis un moment déjà, le tueur et sa catin de complice ont sans doute déjà quitté le pays. Mais les ordres sont les ordres.

Le capitaine a, quant à lui, les yeux rivés sur le cheval, l'air d'autant plus curieux. Jamais encore il n'avait croisé de bête qui paraisse être une telle carne, et cela peut se voir rien qu'aux yeux. Il s'adresse donc avec un vague sourire à la rousse qui est restée sur la bête.

"L'a un problème vot' bestiau ?"

Perséphone ne répond pas et tourne son regard vers Siobhan, sans réellement trahir de peur, juste un peu d'appréhension. Elle parle breton, mais a toujours son accent latin, et même si elle doute qu'il puisse le reconnaître, ce n'était pas une bonne idée de parler devant eux. En voyant cela, le capitaine se tourne à son tour vers Siobhan.

"Muette, vot' pote ?"

"Roulée comme une putain de luxe et qui caus' pas, la femme parfaite, lance un soldat avec un ricanement."

"Ta gueule, toi."

Il repose son regard interrogatif sur Siobhan.

Voir le profil de l'utilisateur

25 Re: A force de crier "au loup !"... le Ven 25 Jan 2013 - 20:57

Siobhan se raidit à la remarque malencontreuse du soldat. Elle prend sur elle de ne pas lui arracher la gorge, d'autant que son supérieur le corrige immédiatement, mais le regarde qu'elle lui lance, froid et implacable, fait reculer l'homme d'un pas.
Elle se tourne ensuite vers le chef du petit détachement, et lui sourit aimablement.

- Elle est un peu simplette. Je l'accompagne pour trouver un bon endroit où la placer. Un endroit où elle aurait pas de problème, voyez ? ... Quant au cheval... Je pense que ça a du être un canasson prévu pour la guerre... mais que les dresseurs ont abusé, vous voyez ? *léger rire* Ça m'arrange quand je vais en ville : les voleurs y ont parfois perdu des doigts.

Elle tapote l'encolure de l'animal, que Perséphone sent se détendre sous elle, puis se penche pour ramasser leurs affaires, sans quitter le chef du groupe des yeux.

- ... On peut y aller, m'sieur ?

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 6]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum